Le 13 novembre, 11 personnalités haut placées dans l’administration portugaise étaient arrêtées pour corruption, dont le chef de la police des frontières. Le 16 novembre, le ministre portugais de l’Intérieur, également impliqué dans le scandale, démissionnait. En cause : le programme controversé dit de « visas dorés », permettant à des ressortissants non …