Samedi 29 mai avait lieu le grand concours européen de la chanson, l’Eurovision. Durant l’évènement, un flashmob géant a été organisé dans tous les pays européens participants.

Sur une chanson de Madcon, les spectateurs présents à Oslo ont dansé de concerts avec des habitants de tous les pays qui concouraient. Certes, tout n’était pas en direct, mais une impression de bonne humeur dans toute l’Europe a été diffusée. Vincent Venus sur Treffpunkt-Europa regrette qu’il n’y ait eu que des drapeaux nationaux présents lors de ce flashmob. Cependant, à l’instar Martina Devlin, dans les colonnes du Irish Independent, il loue la fête européenne que cela a engendré. L’Eurovision, plus efficace que mille directives ? C’est la force de l’Eurovision en tous les cas : réunir tous les peuples européens dans un même concours de chant au même moment. Une fête culturelle de l’Europe, annuelle et qui ne se limite pas aux frontières de l’Union européenne.

Plans d’austérité, crise financière, affaiblissement de l’euro, remise en question des traités… l’Allemagne qui un jour affiche sa solidarité européenne et évoque le lendemain la possibilité de virer la Grèce de la zone euro…L’Europe a pas mal de chats à fouetter ces derniers temps, mais cela ne l’empêche pas de penser à des projets… alternatifs. Une astuce peut-être pour ne pas être engloutie dans le tourbillon de la monotonie…

Le discours prononcé hier par la Reine Elizabeth II permet d’y voir plus clair sur les réformes que prépare le nouveau gouvernement de coalition britannique. Un agenda mariant mesures de rigueur (d’inspiration Tory et contestées par les libéraux-démocrates) et aspects « progressistes » (réclamés par le parti de Nick Clegg et faisant grincer les conservateurs).