Fox News (beaucoup trop) pressée d’annoncer la chute de l’Europe

Globalement, la couverture des effroyables attentats dont Charlie Hebdo et la France ont été victimes début janvier s’est effectuée avec dignité et intégrité. Quelques courses au scoop évidemment, mais le pire semble avoir été largement évité, à savoir le sensationnalisme et la désinformation. Des notions basiques de la déontologie du journalisme qui semblent toutefois avoir échappé à Fox News, la plus populaire des chaines d’information en continue américaines, extrêmement pressée de dépeindre la fin de l’Europe. Quitte à raconter n’importe quoi.

Les chaines d’information en continue ont tourné à plein régime pour couvrir les attentats de début janvier et leurs conséquences. Traumatisés, les Français étaient suspendus aux révélations des journalistes et n’ont pas décroché de la télévision, de la radio et des sites Internet des grands journaux. Plusieurs centaines de milliers de lecteurs en simultané sur le « live » du Monde.fr par exemple. Un record très certainement.

Et d’un point de vue général, le traitement de l’actualité s’est effectué sans dérapage majeur. Certes, certains médias ont été plus prompts que d’autres à transmettre les divers rebondissements, quitte à ne pas toujours attendre qu’ils soient avérés mais, a priori, rien d’irrattrapable. Même Alain Weill, patron du groupe NextRadioTV, auquel appartient BFM TV, a tenu à s’excuser après que la chaine ait indiqué avoir réalisé ses meilleurs audiences. Une « maladresse ».
A l’étranger également, la couverture des attentats a largement occupé la Une des médias. Tant à chaud pour relater les différentes exactions des terroristes ou relayer l’impressionnante marche du 11 janvier, qu’à froid pour apporter une analyse des événements. C’est alors que la chaine américaine Fox News a incroyablement dérapé.

A grand renfort d’experts de pacotille la chaine d’information en continue la plus populaire des Etats-Unis s’est employée à présenter un tableau complètement erroné de la France et d’autres pays comme le Royaume-Uni. Un acte manifeste de désinformation qui n’aura pas échappé au Vieux Continent, provoquant  la colère d’autres médias comme le Petit Journal de Canal + en France, pas nécessairement connu pour ses prises de position engagées, mais habile pour débusquer ce genre de charlatan et lui faire payer ses errances.

Yann Barthès vs. Nolan Peterson

Face à quelque 2 millions de téléspectateurs, Fox News a en effet soutenu, sans sourciller, petit rictus aux lèvres, que certaines zones de Paris ou de Birmingham étaient réservées aux musulmans, que la charia s’y appliquait en toute impunité, et qu’il était aussi dangereux de s’y promener qu’à Bagdad ou Kaboul. L’auteur de cette incongruité surréaliste : un certain Nolan Peterson, autoproclamé spécialiste de la France pour y avoir vécu pendant 2 ans – il y a 10 ans – après avoir servi dans l’armée américaine au Moyen-Orient.

D’après la carte affichée en direct par Fox News – dont M. Peterson s’est désolidarisé depuis par le biais d’une lettre d’excuses pour le moins fumeuse –  les quartiers de Montmartre ou encore du Père Lachaise seraient des « no-go zones », comprendre des quartiers où les non-musulmans ne sont pas (du tout) les bienvenus. Des rires, d’abord, plus de l’incompréhension et un agacement durable. Comment peut-on se tromper à ce point ? Comment répéter son erreur à propos de la ville de Birmingham, où l’intégralité (!) du centre-ville serait une « no-go zone » ? Comment persister dans de telles inepties dans desarticles publiés sur le site de Fox News ?

Le Petit Journal de Canal + a une théorie. Le média détenu par le magnat australien, le fameux et impitoyable Rupert Murdoch – par ailleurs propriétaire de titres aussi prestigieux que le Sun ou feu News of the World aujourd’hui disparu après avoir été reconnu coupable d’avoir placé sur écoute des personnalités susceptibles de créer des informations croustillantes – cherche par tous les moyens à décrire la déliquescence de l’Europe. (Pour rappel, Rupert Murdoch est ouvertement eurosceptique). Et peu importe si la rédaction utilise des cartes et des images datant des émeutes de 2005, fait appel à des « spécialistes » qui n’ont pas mis les pieds dans le pays depuis des années et oublie l’un des principaux fondements de leur profession : le recoupement des faits.

Que Fox News, comme la plupart des autres titres détenus par le groupe de Rupert Murdoch, soit conservateur et donc que la ligne éditoriale soit orientée autour de ce prisme, n’est ni une nouveauté ni un problème. En revanche, que cette chaine de grande écoute diffuse des informations éhontément fausses pour alimenter un climat de peur à des fins sensationnalistes et, donc, si l’on suit la théorie du Petit Journal, politiques, est évidemment un scandale. L’Ambassadeur de France aux Etats-Unis, lui-même, a d’ailleurs réagi.

Cachez ce prophète que je ne saurais voir

A côté de cela, la décision, critiquée mais argumentée et libre, de certains titres de presse de ne pas publier les représentations du prophète Mahomet dessinées par les dessinateurs de Charlie Hebdo passe pour un détail insignifiant… Enfin pas tout à fait quand même.

Ce choix, régulièrement dénoncé comme peu courageux, fut celui du très sérieux Telegraph britannique ou encore du révéré New York Times, qui s’est néanmoins fendu d’un éditorial d’explication à ses lecteurs courroucés. Le quotidien souhaite ne pas heurter les croyances de la communauté musulmane et considèrent de nombreuses caricatures de Charlie Hebdo comme des provocations « gratuites ». Soit. Entre parenthèse, le Washington Post – autre journal détenu par Rupert Murdoch – a pris la position inverse, en argumentant également.

Au Royaume-Uni, Sky News est allé plus loin. La chaine (elle aussi dans le giron de l’incontournable M. Murdoch, ses rédactions conservent heureusement une certaine autonomie) a censuré en direct la journaliste et collaboratrice de Charlie Hebdo Caroline Fourest alors qu’elle montrait à l’antenne le nouveau numéro du journal, sortie une semaine seulement après l’attentat qui a décimé sa rédaction. Mahomet est évidemment en Une, la caméra a rapidement dévié.

Enfin, plus drôle – ou plus triste c’est selon – le choix éditorial du Daily Mail, qui a également préféré de ne pas relayer le dessin du prophète. A la place, le tabloïd britannique concurrent du Sun a affiché, en très grands formats, plusieurs photos d’Hayat Boummedienne, la compagne d’Amedy Coulibaly, l’un des trois terroristes aujourd’hui décédés, et ce en… bikini, en burqa ou encore munie d’une… arbalète (!). Des images certainement plus attractives pour le lectorat du journal que le dessin de Mahomet portant un écriteau avec marqué « Je suis Charlie ».

P.S : En Turquie, Cumhuriyet, le seul journal ayant eu l’audace de publier des dessins de Charlie Hebdo a vu une escouade de policiers interrompre l’impression de son édition du 14 janvier et se trouve actuellement menacé par la justice.

Mots Clés : - - - - - - - - - - -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *