Pour limiter l’abstention, les Européens prêts à tout

jeunes_europeens_isere_502

Gouvernements et associations pro-européennes sont aux abois. Plus que dix jours – moins dans certains Etats – et des chiffres de l’abstention qui ne diminuent pas. L’heure est grave et il faut agir. Pour mobiliser les jeunes, tranche de la population la plus susceptible de « lober » les élections européennes, de nombreuses spots et affiches ont été élaborés. Avec des fortunes très diverses.

Dans sa stratégie de communication, l’Europe a des ratés. Même quand on a les moyens, comme le Parlement européen, on peut manquer son coup. On se rappelle d’une Europe en forme d’Uma Thurman dans Kill Bill devant faire face à des partenaires commerciaux aussi hostiles que clichés, mais refusant le combat au sabre au profit du dialogue. Accusée de racisme, l’institution européenne avait retiré son spot

Aujourd’hui, l’enjeu est de mobiliser à défaut de parvenir à passionner les citoyens européens à l’approche des élections, qui sont organisées du 22 au 25 mai. La bataille politique peine à décoller et les sondages font état à la fois d’une forte poussée de partis antieuropéens, principalement de droite, et d’une abstention toujours plus forte. Aux grands maux les grands remèdes donc, quitte à les administrer dans l’urgence.

Parmi les tentatives manquées, difficile d’oublier celle du groupe EU40 qui, dans une volonté louable de populariser le travail des eurodéputés, a mis en scène des matchs de rap. Un bide monumental que les internautes n’ont naturellement pas oublié de dénoncer… Il en va de même pour la vidéo produite par les Européens sans frontières. Réussissant à regrouper quelques-unes de personnalités françaises les plus en vogue, comme le très césarisé Guillaume Gallienne, ou encore Dany Boon, le clip, scolaire et plat, n’a pas fait mouche. Surtout quand on entend la star de Bienvenue chez les ch’tis expliquer mollement qu’il croit en les Etats-Unis d’Europe… Il y a mieux pour haranguer les (jeunes) foules.

Mais au petit jeu des fausses bonnes idées, celle du parlement danois risque de remporter la Palme à l’unanimité. Il s’agit d’un cartoon d’une minute et demie dans lequel on y voit une brute redresseuse de torts qui délaisse, le temps de l’élection, son activité de copulateur misogyne pour aller obliger les jeunes Danois à aller voter, quitte à leur casser la figure au passage. Une vidéo gênante au message douteux. Seul le lipdub des Verts, où les candidats écologistes déclinent les points principaux de leur programme en… échangeant leurs voix, pourrait éventuellement lui ravir ce Grand Prix. Surenchère.

Finalement, on préfèrera s’en tenir à des vidéos plus simples, pédagogiques et efficaces, comme celle du Parlement ou de la Commission européenne, du think tank Sport & Citoyenneté qui a réuni des sportifs comme l’escrimeuse Laura Flessel ou le patineur Gwendal Peizerat, ou encore celle conçue par Touteleurope.eu (pas de fausse modestie) pour le compte du Secrétariat général des affaires européennes (SGAE). Et si l’on insiste pour avoir en prime humour et originalité, pourquoi ne pas mettre en avant l’affiche (elle-aussi controversée) des Jeunes européens de la section iséroise qui, en plus de faire passer son message, réussit un petit pied de nez salutaire au machisme ambiant en dénudant deux hommes plutôt que la jeune femme.

Mots Clés : - - -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *