Quand le futur de l’Europe se décide en ligne

120821 gens ordi

Lancée le 9 mai dernier, à l’occasion de la fête de l’Europe, la consultation sur l’avenir de l’UE organisée par la Commission se poursuit sur Internet. A ce jour, plus de 5500 citoyens européens ont participé à la consultation, en répondant à des questions sur leur vie quotidienne dans l’Union. Le questionnaire restera en ligne jusqu’au 9 septembre prochain et les résultats seront présentés le 9 mai 2013.

Des questions sur le quotidien des Européens

« Avez-vous étudié ou étudiez-vous actuellement dans un autre État membre de l’UE ? », « Avez-vous déjà rencontré des difficultés pour acheter un bien immobilier dans un autre État membre de l’UE ? », « Avez-vous déjà cherché un emploi dans un autre État membre de l’UE ? », interroge l’enquête sur le futur de l’Europe lancée par la Commission européenne. A travers 25 questions comme celles-ci, l’exécutif européen envisage de tracer un portait de ses citoyens et de leurs habitudes. L’objectif ? « Donner aux citoyens et aux entreprises une idée de ce que sera le visage de l’Union en 2020 », répond Viviane Reding.

Pour la vice-présidente de la Commission en charge de la justice; des droits fondamentaux et de la citoyenneté, la construction européenne doit aller de pair avec le soutien des citoyens. « Ce sont les citoyens de l’Union qui devraient nous guider sur la voie d’une Europe plus forte et plus intégrée », affirme Mme Reding. Les citoyens de l’Union peuvent donc exprimer leur avis en répondant au questionnaire « your rights, your future » (vos droits, votre avenir) en ligne encore pour quelques semaines. En effet, la consultation s’achèvera le 9 septembre 2012, pour permettre d’analyser et de publier les résultats lors de la prochaine fête de l’Europe, le 9 mai 2013.

Ces jeunes qui imaginent l’avenir de l’UE 

A ce jour, environ 5500 personnes ont participé à la consultation, un chiffre décevant si l’on pense que la population de l’Union dépasse les 500 millions. En outre, l’enquête est pour le moment peu représentative puisque la moitié des répondants (ou presque) proviennent de cinq pays : la France (11,3%), l’Italie (10,5%), l’Espagne (9%), l’Allemagne (8,9%) et le Royaume-Uni (6,1%). Enfin, la participation au questionnaire varie beaucoup en fonction de l’âge des citoyens : 35% des participants ont moins de 30 ans (un pourcentage qui frise le cap des 66% si l’on considère les moins de 45 ans).

L’année prochaine devrait être, dans les intentions de la Commission, « l’année européenne des citoyens ». Une occasion, peut-être, d’impliquer davantage d’Européens dans la construction de leur avenir commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *