Les insolites de septembre

110922_insolites_septembre_2011_500_130

Des députés italiens assimilés à des moules, la cote des Roux en baisse, des camions « Barbie » sur les chantiers britanniques, une journée sans slip en Belgique pour défendre les porcs, la reconversion d’un aéroport berlinois en immense jardin potager, la reconstitution de la bataille de Marathon, et la disgrâce du blason soviétique, le mois de septembre 2011 nous a gâté en insolites !

Les parlementaires italiens transformés en moules !

Pour dénoncer les privilèges des parlementaires italiens, des manifestants ont déversé devant le bâtiment du Parlement des tonnes de moules. Sur chacune d’elle était inscrit le nom d’un des députés. L’initiateur de cette manifestation est le comédien italien Beppe Grillo, célèbre pour ses discours anti-Berlusconi. « Je vais les déverser ici dans la plus grande décharge de moules qu’est notre parlement. J’espère qu’ils s’en iront » a-t-il affirmé.

Une journée sans slip pour la défense des porcs

Le 9 septembre dernier, l’association belge de défense des animaux a appelé à une « Journée sans slip » afin de dénoncer la castration sans anesthésie des porcs mâles. La manifestation encourageait les hommes à ne porter ni slip, ni caleçon.

La pratique de la castration des porcs a pour but d’éviter le développement de l’odeur de la viande qui apparaît parfois lors de la cuisson. Très douloureuse, cette opération pourrait être réalisée sans douleur, comme en Norvège où l’anesthésie est obligatoire depuis 2002. La Commission européenne a également autorisé la vente d’un vaccin spécifique destiné à réduire cette odeur. La France et l’Italie sont les deux pays  dans lesquels le nombre de castrations sans anesthésie est le plus élevé.

Les roux, une espèce en voie de disparition ?

Les rouquins n’ont plus la côte. La banque de sperme danoise Cryos se voit en effet obligée de refuser les dons de sperme provenant des hommes roux. Il y aurait trop d’offre et pas assez de demande. L’Irlande fait exception, puisque comme le souligne le directeur de Cryos, le sperme de roux s’y vend « comme des petit pains ».

Les engins du bâtiment britanniques en mode « Barbie ».

Deux chercheurs britanniques, David Edwards et Gary Holt, se sont penchés sur le vol d’engins du bâtiment en Angleterre. Ces vols couteraient 1,6 millions d’euros par semaine. Une des solutions apportée par les chercheurs est de peindre ces engins en couleurs fluo.

En effet,  » l’effet dissuasif est très fort, assure Gary Holt. Les couleurs vives ont un effet psychologique dissuasif sur le voleur, tout en compliquant la revente du matériel volé ». Les vols de ce type sont monnaie courante, souligne The Guardian, et les bénéfices des voleurs peuvent monter de manière spectaculaire : une pelleteuse de 20 tonnes équivaut à environ 110 000 euros, et une grue aux environs de 2,2 millions d’euros.

Reconversion d’un ancien aéroport berlinois en jardin

Le célèbre aéroport berlinois de Tempelhof, qui permit de bloquer le blocus soviétique en 1948, a opéré une reconversion à 180°. Abandonnés, le bâtiment historique ainsi que les pistes d’atterrissage ont été pris d’assaut par les Berlinois. Les 5 000 m² de terrain sont désormais utilisés comme lieu de promenade et de découverte botaniques. Le projet Allmende Kontor a permis la transformation du toit de l’aéroport en un immense jardin, cultivé par les habitants. Reflétant la diversité culturelle du quartier Neukölln se trouvant non loin, le jardin potager contient de multiples essences de plantes allant du piment ou châtaigner.

Le blason de l’Union soviétique contraire aux bonnes mœurs !

Le blason soviétique ne peut pas être utilisé comme une marque : c’est ce que le Tribunal de l’UE a décidé le 20 septembre dernier. La société Couture Tech Ltd avait déposé un signe figuratif incluant le marteau, la faucille, et l’étoile rouge à cinq branches auprès de l’Office des marques communautaires (OHMI). Or ce dernier a refusé cette demande car elle consistait en une représentation exacte du blason de l’ancienne URSS, ce qui est contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs dans certains Etats membres de l’UE.

La société Couture Tech Ltd a alors demandé l’annulation de cette décision devant le Tribunal de l’UE. Mais celui-ci a donné raison à l’OHMI. En effet, il a considéré qu’ »une marque doit être refusée à l’enregistrement lorsqu’elle est contraire à l’ordre public ou aux bonnes mœurs dans une partie de l’Union, cette partie pouvant être constituée, le cas échéant, d’un seul État membre ». Il en va ainsi de la Hongrie pour qui les trois symboles en question sont considérés comme des « symboles de despotisme ».

La bataille de Marathon remise au gout du jour

Des participants venus des quatre coins du Monde s’étaient donnés rendez-vous à la mi-septembre en Grèce afin de reconstituer la bataille de Marathon. C’est une première en matière de reconstitution historique sur ces lieux. C’est donc pour la deuxième fois que cette bataille antique a eu lieu, opposant les Perses et les Grecs non loin de la ville actuelle de Marathon.
Cette manifestation n’a été financée que par les moyens des participants, et après plusieurs années de préparation. Mais sur les deux cents participants attendus, seuls cinquante furent effectivement présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *