Les insolites de juin

110630 spirou 502 130

Un marronnier diseur de saisons à Genève, une BD pour sauver la Belgique, les problèmes d’équilibre de nos voisins britanniques ou encore les tupperwares sur commande des « telemadres » espagnoles : ce sont les insolites du mois de juin !

 

Les traditions genevoises, patrimoine mondial immatériel ?

L' »esprit de Genève » (sorte de vision pacifiste des relations internationales à la suisse), le « marronnier de la Treille » (dont le premier bourgeon annonce officiellement chaque année le début du printemps aux Genevois) ou encore la Fabrique (ensemble des entreprises indépendantes liées à l’horlogerie)… autant de bizarreries que la ville de Genève appelle « traditions ». Elle souhaiterait même les voir inscrites au patrimoine mondial de l’humanité au titre de « traditions vivantes ». Un défi ambitieux quand on sait que ses voisins du canton de Vaud concourent aussi, avec la fameuse fondue.

Crise politique belge : mieux vaut en rire

Alors que certains en Belgique s’arrachent les cheveux après plus d’un an sans gouvernement, d’autres préfèrent en rire. C’est le parti pris du « Journal de Spirou » qui sortira le 20 juillet un numéro spécial « Sauvez la Belgique ». L’album, qui paraitra la veille de la fête nationale belge, ne manque pas d’ambition : ainsi pour les auteurs, « nul doute que les politiciens belges trouveront dans ce numéro de quoi sortir de l’impasse le pays qui a vu naître Spirou ».

Les Britanniques sont-ils des déséquilibrés ?



On peut se poser la question à la vue des chiffres récemment publiés par la National health society (NHS). En 12 mois, de mars 2010 à février 2011, les hôpitaux publics au Royaume-Uni ont traité plus de 20 000 personnes tombées de leur lit. Quant aux très sous-estimées chutes de chaises, elles sont la cause de 12 000 admissions, soit deux fois plus que le nombre de victimes de chutes d’échelles.

La flemme de cuisiner ? Appelle ta telemadre !



En Espagne, les effets combinés de la génération Tanguy et de la crise économique ont donné naissance à une initiative originale : les telemadres. Ces mamies, ou mamans, cuisinent de bons petits plats pour trentenaires overbookés ou simplement flemmards. Grâce à un abonnement mensuel, ils peuvent se régaler de paellas et autres viandes en sauce préparées par une telemadre attitrée mais dont ils peuvent changer à tout moment.

Un phénomène original qui est aussi révélateur de l’appauvrissement des personnes âgées, qui y voient une façon sympathique d’arrondir leurs fins de mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *