Revue de web : le 9 mai fêté sur la toile européenne

110512 rdw 9 mai 502 130

Le 9 mai, c’est évidemment la journée de l’Europe dans la rue, mais aussi sur la toile. Beaucoup d’internautes ont pour cette occasion fêté l’Europe et partagé leurs idées sur le futur de la construction européenne.

Le 9 mai a été présent de plusieurs manières sur le web:

– dans les sites de journaux par le biais de tribunes de personnalités de premier plan (Herman Van Rompuy ou les commissaires européennes Viviane Reding et Cecilia Malmström) ou des thinks tanks (comme Europanova ou l’économiste Martin Wolf),

– par la mise en avant pédagogique du 9 mai (comme sur le site de la Commission européenne, sur celui de la Fondation Robert Schuman ou dans le dossier spécial réalisé par Touteleurope),

– dans les blogs (des blogs citoyens de David Guillerm, Fabien Blénard, Laurent Boisseau,Ataraxosphère, du plus célèbre des avocats sur la toile Maître Eolas… ou celui plus officiel de la commissaire européenne Kristalina Georgieva).

Beaucoup d’interrogations sur l’avenir de la construction européenne

Si les médias traditionnels ont donné le sentiment de parler peu de cette fête tout au long de la journée, il y a quand même eu de grands débats comme celui opposant sur France Inter le ministre délégué aux affaires européennes Laurent Wauquiez et l’eurodéputé du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon. La chronique dédiée à la campagne de la présidentielle de 2012 sur France Info portait sur la question européenne.

Il est à noter que beaucoup d’éditos de journaux ont semblé marquer un certain scepticisme sur le niveau d’entraînement de l’Union européenne aujourd’hui. Sur 27etc, on se demande « comment va l’Union européenne ? » tandis que sur le Taurillon, on appelle à « renforcer l’intégration européenne pour faire face aux défis d’aujourd’hui ! ». Finalement, l’Union européenne semble dans un entre-deux angoissant qui fait se poser la question sur France Inter à l’ancienne vice-président du Parlement européen Catherine Lalumière et l’ancienne ministre déléguée aux Affaires européennes Noëlle Lenoir : « L’Union européenne au 09 mai 2011 : Stagnation ou avenir ? ».

Alors, on en appelle aux figures tutélaires pour retrouver le souffle des débuts de la construction européenne. Ouest-France titre ainsi : « Y a-t-il un Schuman dans l’avion ? » pendant que Bruno Dive pour Sud-Ouest voit une « Europe en demi-teinte« . De l’autre côté de la Méditerranée, le Temps d’Algérie titre son édito par un « Si Schuman savait… » plutôt désabusé.

Le 9 mai sur tous les terrains

Sur le terrain, il y a eu beaucoup d’évènements organisés : l’évènement parisien devant l’hôtel de ville « Faîtes l’Europe » a été l’un de ceux qui a reçu le plus de publicité mais il y en a eu beaucoup d’autres partout en France (voir notre agenda des évènements pour consulter la liste). Le Mouvement Européen – France a conclu un accord avec la RATP pour fêter l’Europe dans le métro parisien. Il y avait aussi des évènements qui se sont raccrochés à cette date symbolique comme la remise du prix Louise Weiss décerné par l’Association des Journalistes Européens avec Jean Quatremer. Les politiques n’étaient pas en reste : ainsiGilles Pargneaux (S&D) était à Tourcoing pendant que Constance Le Grip (PPE) se rendait à Saint-Germain en Laye ou que Laurent Wauquiez « déjeunait européen ».

Pour toucher les citoyens sur le web, les personnalités politiques ont eu deux initiatives intéressantes. Tout d’abord, celle des « Lisboners », ces nouveaux eurodéputés arrivés avec le traité de Lisbonne qui ont ouvert un blog pour communiquer ensemble, malgré leurs différences politiques (voir la liste ici). Ensuite, Cédric Puisney pointe sur son blog les efforts de communication sur les réseaux sociaux à l’occasion du 9 mai, des services d’Herman Van Rompuy: « Quant au Conseil, tristement connu pour son absence de communication et de transparence, il semble lui aussi céder au phénomène par la voix de son président permanent, Herman Van Rompuy, qui tient un blog vidéo, un compte Twitter et même une page Facebook. » Cependant l’exercice du chat-facebook semble encore à améliorer d’après cet Européen jamais content.

Le 9 mai a été fêté dans beaucoup de lieux (et de milieux) différents. Ainsi, on trouve sur la toile des traces de fête de l’Europe sur des sites qui s’intéressent aux questions européennes comme Sauvons l’Europe, mais aussi dans des milieux socio-professionnels différents : chez les ethnologues, chez ceux qui s’intéressent aux questions aquacoles, dans le diocèse de Seine-Saint-Denis, chez les entrepreneurs, dans les universités… De manière plus originale, le site Linfo.re rappelle à ceux qui l’auraient oublié les réalisations européennes à la Réunion. On trouve même des célébrations européennes à Haïti et àMontréal !

Un sondage sur le sentiment européen mitigé

A l’occasion de la Journée de l’Europe, un sondage TNS-Sofres publié par Le Parisien révèle que 67 % des Français veulent conserver la monnaie unique, alors que 30 % préféreraient revenir au franc. Euractiv.fr pointe au travers de ce sondage que « l’opinion française associe volontiers l’Europe au ‘chômage’ (60% des sondés) et ‘l’économie de marché’ arrive en tête des ‘idées qui incarnent le mieux l’Union européenne aujourd’hui’. « Pour le ministre délégué aux Affaires européennes, Laurent Wauquiez, il faut « défendre l’Europe là où les gens n’y croient plus » et renouer avec les grands projets d’infrastructures, notamment par le biais des « project bonds », explique Localtis.info.

Ce sondage a été commandé par la Fondation pour l’Innovation Politique à l’occasion de son colloque intitulé « Aimez-vous l’Europe ». Dominique Reynié, directeur de ce think-tank, remarque que « pour les deux tiers des Français (64%), l’Union européenne ne menace pas l’identité nationale. Le tiers des Français qui considèrent au contraire que l’Union est une menace pour l’identité française (34%) possède le profil des eurosceptiques. La corrélation entre le niveau de diplôme et la crainte de l’Union est particulièrement frappante » (voir l’ensemble de l’analyse sur ce document PDF).

Les idées du 9 mai  : jour férié, fusion Van Rompuy/Barroso et Sancto subito pour Robert Schuman !

Le 9 mai, c’est aussi l’occasion de multiples revendications ou de se faire remarquer. Par exemple sur le Taurillon, il est proposé de rendre le 9 mai férié, point de vue que ne partage par forcément Nouvelle Europe car le 9 mai est une date particulière pour l’ancienne « Europe de l’Est » avec la fin de la Seconde Guerre Mondiale et le début de l’occupation soviétique. D’ailleurs Eurotopics relaye l’article du quotidien estonien Postimees qui déplore que le 9 mai ne soit pas encore assez considéré comme une fête de l’Europe.

La proposition de Michel Barnier le 9 mai de fusionner les postes de Président de la Commission et celui du Conseil européen est l’une des plus iconoclastes, comme le souligneEuractiv.fr. Il est à parier que cette proposition faite en une journée symbolique fera réagir (comme cela est déjà le cas dans EUobserver).

Autre idée iconoclaste, la sanctification de Robert Schuman ! C’est le journaliste Jean-Sébastien Lefebvre qui a déterré cette information, quelques jours après son voyage en Pologne pour suivre la béatification du pape polonais Jean-Paul II, information également reprise par EUobserver. Autre article original, celui de Slate.fr qui montre comment naissent les polémiques sur des questions européennes avec un papier titré « Europe, source d’intox ».

Enfin, terminons par ce joli clin d’oeil trouvé par Europasionaria avec une version « Muppet » de l’hymne européen :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *