Trendsmap ou comment visualiser les tendances sur twitter

Comment les utilisateurs britanniques de Twitter ont-ils vécu la journée qui a abouti à la nomination au poste de Premier Ministre de David Cameron ? Grâce à l’outil Trendmaps, on peut voir quels ont été les sujets les plus importants de la journée sur le réseau social Twitter au Royaume-Uni :



Trendmaps est un nouvel outil qui permet de géolocaliser les sujets de discussions les plus importants en fonction d’une zone géographique. D’après le blog Twitteradar : « TrendsMap est donc un service qui répond à cette demande, et affiche donc les tendances sur twitter en temps réel, mais en plus il les localise sur une mappemonde (Google Maps Like). Cerise sur le gateau on peut zoomer, se déplacer dézoomer, parcourir les twitter trends sur cette carte du monde virtuelle. »

Seul (gros) défaut de ce fantastique outil, il ne prend en compte pour le moment que la langue anglaise. Donc, il n’est pas encore utile pour réaliser la « carte des tendances » sur Twitter dans le reste de l’Europe.

La coalition n’était pas le seul buzz médiatique du jour…

Le Guardian a comparé dans un article la journée de l’élection et celle qui a abouti plus tard à la coalition. Sur cette dernière journée, on peut observer une évolution de la sémantique : le flou des négociations a abouti au fur et à mesure de la journée en une mise en avant des noms des différents protagonistes, notamment David Cameron et Nick Clegg au détriment de Gordon Brown. C’est pourtant la « resignation » (démission) à partir de 21h de ce dernier qui a marqué le vrai changement dans les échanges sur le réseau social.

On note aussi la forte présence sur cette carte le mot-clé « Boulton »… Il s’agissait en fait de l’autre gros ramdam de la journée. Le jour précédent, les tensions liées à la constitution de la coalition ont connu leur paroxysme dans l’altercation entre le journaliste Adam Boulton (SkyNews) et Alastair Campbell. Ce dernier est connu pour avoir été le conseiller en communication de Tony Blair et son sens de la provocation.

Le journaliste perd son flegmatisme « so british » lorsque M. Campbell sous-entend qu’il défend en réalité le camp conservateur de David Cameron… Adam Boulton sort de ses gonds et ne peut s’empêcher de dire à son contradicteur « I’m fed up with you telling me what I think » (« j’en ai marre que vous me disiez ce que je pense »). La dispute continuera par twitter interposé puisque Alastair Campbell demandera la démission du journaliste.

La vidéo en question :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *