Droits de l’homme : l’Europe sur la liste noire des Etats-Unis ?

L’Europe serait-elle en train de glisser de la liste ‘bonne élève’ à celle de ‘mauvais élève’, où l’on retrouve entre autres l’Iran et la Chine, dans le domaine des droits de l’homme ? S’il faut espérer pour le Vieux Continent qu’il est encore loin d’être blacklisté, le rapport annuel publié par les Etats-Unis prend cette année la forme d’un avertissement en relevant que la discrimination envers les musulmans a été préoccupante en 2009 en Europe.

En effet publié chaque année par Washington la version 2010 du rapport sur les droits de l’homme a été présentée jeudi par Hillary Clinton, ex-Première Dame mais surtout actuelle Secrétaire d’Etat de l’administration de Barack Obama.

Et le rapport crée cette année la surprise en épinglant l’Europe pour des « exemples notables de discrimination et de harcèlement » dans « plusieurs pays généralement très respectueux des droits de l’Homme ». Une première pour le continent généralement en tête des pays les plus respectueux du monde dans ce domaine.

En cause principalement le comportement de certains pays envers la communauté musulmane qui fait dire à l’étude américaine que « la discrimination contre les musulmans en Europe a été un souci croissant ».

Sont visés tout particulièrement la Suisse et son adoption en 2009 d’amendement constitutionnel interdisant la construction de minarets sur le territoire helvétique. Cette mesure a en effet été approuvée par 57,5 % des Suisses lors d’un référendum le 29 novembre dernier, créant l’indignation de plusieurs pays du monde, notamment des pays musulmans.

L’Union européenne peut-elle se consoler en se disant qu’il ne s’agit pas, au moins, d’un Etat membre ? Pas si sur … Premièrement, la Suisse fait rarement parler d’elle lorsqu’il s’agit du respect des droits de l’homme et cet avertissement ne devrait pas être pris à la légère. Ensuite, de nombreuses autres affaires récentes dans les pays membres semblent indiquer un climat de tension entre les communautés en Europe.

Ainsi, à l’occasion des prochaines élections législatives aux Pays-Bas on pourrait assister à une montée du nationalisme dans un pays pourtant considéré comme tolérant. C’est en tout cas ce que laisse présager des élections municipales qui ont eu lieu au début du mois de mars et à l’occasion desquelles le parti d’extrême droite PVV du député néerlandais Geert Wilders est arrivé en tête avec 21,6% des suffrages à Almere, ville de 187 000 habitants.

De même, en France, il n’est pas rare que certains débats, comme celui sur l’identité nationale ou sur l’interdiction, par exemple, de la burqa dans les lieux publics, soient instrumentalisés et puissent donc dériver vers des attaques envers certaines communautés. Au risque de franchir la ligne jaune ?

On est cependant bien loin de toute comparaison entre l’Europe et des pays tels que la Chine ou l’Iran, dont le bilan 2009 en matière de droits de l’homme est encore catastrophique.

Mais l’étude américaine a le mérite de dénoncer certains comportements. On peut cependant s’interroger à la lecture du rapport : où sont les Etats-Unis ? En effet, l’analyse américaine semble tout simplement avoir oublié un client : son propre pays. Un pays qui pratique encore, dans de nombreux Etats, la peine de mort et qui est loin d’être exempt de tout reproche en ce qui concerne la gestion de ses communautés.

Il faut savoir balayer devant sa porte …

[2009 Country Reports on Human Rights Practices]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *