Omar Ba : « je persiste et signe »

Suite à la polémique déclenchée par le journal Le Monde, qui met en doute la véracité des témoignages de l’auteur Omar Ba, celui-ci a

tenu à répondre aux accusations dont il était la cible. Nous publions ici sa lettre.


Lettre ouverte d’Omar Ba à ses lecteurs, à la presse et à tous ses détracteurs

« Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont manifesté leur soutien chaleureux. Vos propos et vos encouragements m’ont touché.

J’ai emprunté une voie maladroite pour faire passer un message complexe. Dans mon premier livre, Soif d’Europe, mon témoignage ne repose pas uniquement sur des évènements que j’ai vécus personnellement mais aussi sur des drames vécus par d’autres, des anonymes dont la voix est trop souvent tue. J’ai arrangé ma biographie parce que je pensais que cela aurait plus d’impact. J’ai eu tort et j’en fais les frais aujourd’hui. Mais je ne me livre à aucun apitoiement sur moi-même. Si je regrette bien sûr amèrement aujourd’hui ce choix qui a pu embarrasser certains d’entre vous, j’en assume aussi l’entière responsabilité.

« Peut-être n’ai-je pas vécu en mon propre corps : peut-être ai-je vécu la vie des autres »,  écrit Pablo Neruda en exergue de sa célèbre autobiographie. C’est sans doute l’existence de tous les autres immigrés dont il m’importait de faire le récit. La mienne est bien dérisoire comparée à l’avenir de tout un continent.

Ai-je voulu diffuser un tel message pour devenir riche et célèbre ? Non ! Qu’importent les insanités que j’ai pu lire sur mes intentions et mon objectif. Agiter l’épouvantail de la quête de gloire est facile : c’est un lieu commun pratique pour couper court au débat et enterrer les vraies problématiques.

Certains s’y laisseront prendre, d’autres non, mais c’est à tous que je m’adresse : en tant qu’Africain, je plaide pour une critique libre et décomplexée de l’homme africain. Je compte bien ne laisser personne dicter mes sentiments et mes opinions sur l’avenir de mon continent. Aussi, je persiste et signe : la ruée de sa jeunesse vers les pays du Nord est loin d’être le meilleur remède à nos maux, ni d’ailleurs l’accusation perpétuelle desdits pays. Elle est dans une prise de responsabilité de l’Afrique et des Africains.

Je déplore que ma biographie ait complètement occulté ces réflexions développées dans l’essai que j’ai publié chez Max Milo éditions ».

Omar Ba

10 commentaires

  1. Omar Ba, on est derrière toi. Toute cette polémique montre comment la vie d’un clandestin est floue, compliquée dans notre pays. Si vous êtes un menteur alors tous les clandestins le sont. Ils sont obligés de dissimuler, cacher, affabuler, se faire petit pour vivre dans une société qui ne leur reconnait pas d’existence légale.
    De grâce ne cédez pas à ces intimidations. Votre message est trop important pour être sabordé par une polémique…

  2. J’ignore ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas dans la biographie de Omar Ba mais ce qui est sûr c’est qu’il a du toupet lui. Ce qu’il ose dire dans son livre « je suis venu, j’ai vu… » il faut avoir du cran et du génie pour le sortir. Dès lors on se fout bien de disséquer sa vie personnelle. Au journal « Le Monde », comme chacun le sait, ils n’ont plus rien à faire que d’enquêter sur un type dont la seule faute est de parler d’immigration sans gêne. De la part de ce journal c’est lamentable.
    Depuis quand la vie personnelle des hommes empêche d’écouter ce qu’ils ont à dire. Nous avons tous des secrets pour nous qu’on ne divulguerait pour rien au monde.
    Moi j’ai découvert son livre suite à la polémique déclenchée par « Le Monde », j’ai compris, après lecture, pourquoi on veut la peau de ce Monsieur. Elle sape la bien-pensance et le politiquement correct.
    Lisez ce Monsieur et fichez lui la paix.

    Mat

  3. En bon Africains ils se sont dit il gagne de la notoriété et de la tune alors démolissons-le. Disons-nous la vérité ces gens qui l’ont accusé étaient des inconnus, juste pour un moement de « gloire » c’est abuser.

  4. Le dernier livre d’omar Ba est vraiment intéressant. J’ai beaucoup aimé qu’il explique les sentiments d’un sénégalais qui arrive en France, et tout ce qu’il découvre en arrivant dans notre société. mais cela ne m’a pas étonné. Il a vraiment raison d’essayer de dénoncer ce drame terrible de ces jeunes poussés à risquer leur vie et de montrer que ce n’est pas la solution. Oser dire que cela aide un africain d’être renvoyé chez lui « manu militari », pour garder sa dignité vis à vis de sa famille..ce n’est pas politiquement correct mais il fallait bien que ce soit un africain qui le dise. Bravo Omar, continue ton combat et on essayera d’être avec toi …Ce n’est pas important qu’il ait « brodé » sur les conditions de sa venue en clandestin, l’important c’est le message qu’il veut faire passer…

  5. Pas encore eu l’occasion de lire ce livre, mais de ce que j’entends/lis et vois à ce sujet depuis peu, vrai ou pas vrai pour lui cette histoire .. Il n’en demeure pas moins que le discours de fond, pour sa part, n’est pas faux du tout ..

  6. Je signale que le livre d’Omar Ba dont on a relevé les incohérences a été publié en février 2008. Depuis il a fait le tour des médias sans que cela ne dérange personne. Dans son dernier livre, que j’ai lu avec plaisir, il prend des positions dérangeantes. Il s’adonne à une analyse inédite de la question migratoire qui balaie le politiquement correct. A y regarder de près, ce qu’on lui reproche finalement c’est de passer du témoignage à l’analyse (et de quelle manière! ). Sa seule faute est d’avoir réfléchi. Il serait resté sur son premier livre « Le Monde » ne se serait pas intéressé à lui. Réfléchissons tous à cela. Son livre doit continuer à être lu et défendu.

  7. Enfin!!! voila un peu de bon sens, Mr. Omar Ba dit tout haut ce que bon nombre de français n’osent plus dire . Donnons plus d’échos à ce MONSIEUR.

  8. Mr Omar Ba a raison, la france n’est plus un eldorado pour les émigrés . Plus de grandes usines, un chômage supérieur autres pays européens, un déficit budgétaire tel qu’un emprunt de » solidarité « est lancé par l’Etat auprès des français pour payer le chômage.
    Vu les finances de la france, il ne sera plus possible d’accueillir des étrangers, de leur donner un emploi, un logement, alors que beaucoup de français sont au chomage et sont en demande de logement.
    Pour l’avenir des jeunes africains, il est préférable qu’ils oeuvrent tous pour que leur pays accéder à la prospérité, ce n’est pas une solution de vider ces pays de leurs jeunesses.

  9. Je suis ravie de voir que monsieur Omar Ba a ecrit un livre qui rappelle aux Africains ;a richesse de leur pays. il est temps que les africains developent l’afrique et que les jeunes changent l’afrique pour le mieux. J’aimerais inviter Monsieur Omar Ba a venir aux Etats Unis ou j’y habite pour qu’il voit la difference entre les trois continent. Si vous avez son email je lui ferais parvenir une invitation officielle.
    Merci,
    Dr.Chantal N

  10. J’aimerais bien pouvoir parler a Omar Ba car j’ai eu une experience d’immigree aux USA qui a ete assez difficile. Je suis maintenant medecin aux US et je m’apprete a ecrire une serie de livres sur differents sujets dont l’un touche aux heroinomanes et le plus grand fleaux americains qui touchent toutes les couches sociales.
    Omar Ba si vous lisez mon comentaire vous pouvez m’envoyer un email a fitnessss@yahoo.com.
    Merci. Francoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *