Web-présidence en vue pour la Suède

La Suède se prépare à exercer la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le passage de relais s’effectuera le 1er juillet prochain avec la République tchèque qui assurait, jusque-là, le service minimum depuis la chute du gouvernement Topolanek.

La réputation des Suédois n’est plus à faire en matière de gestion des affaires européennes. En 2001, pour sa première présidence de l’Union, ce pays nordique avait réussi un parcours sans faute tant sur le fond que sur la forme. L’environnement, l’élargissement et l’emploi étaient à l’honneur et c’est sûrement l’action déterminée de Stockholm qui avait permis d’avancer sur les problématiques écologiques.

C’est également sur la forme que les Scandinaves avaient été innovants et efficaces. Le site de la présidence suédoise avait réalisé des scores d’audience en axant sa communication sur le web. « eu2001.se » avait reçu plus de 600 000 visites – un record à l’époque – et avait organisé des conférences de presse retransmises en direct sur le site. Précurseur.

Pour sa deuxième présidence, la Suède entend, à nouveau, utiliser toutes les ressources de la Toile pour assurer une visibilité efficace de son action. Le logo a été dévoilé il y a trois mois et la V.2 du site – « se2009.eu » – est opérationnelle depuis une semaine.

Mais la Web-présidence ne s’arrête pas là. Pour optimiser leur présence sur le Web, les responsables scandinaves misent en effet sur l’utilisation active de Twitter. Le concept – « l’Union européenne en 140 caractères » – est animé par une escouade de jeunes fonctionnaires chargée de « twitter », pendant six mois, les initiatives et les actions de la diplomatie suédoise.

Après avoir envoyé un pirate au Parlement européen, la Suède convertit le Conseil au Web 2.0.

2 commentaires

  1. Twitter devient incontournable. Mais l’outil ne suffira pas à résoudre le problème de la communication des institutions européennes.

    Mais très belle initiative de la Suède !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *