Campagne vidéo de Libertas : l’attaque des clowns

Dans le but évident de toucher un public jeune, un vengeur masqué se faisant appeler L Pour Libertas (la plate-forme souverainiste sur laquelle se présentent Philippe de Villiers et Frédéric Nihous) diffuse depuis quelques jours sur le web des vidéos détournant deux classiques du cinéma de science-fiction : Star Wars et les X-Men.

La première parodie une scène fameuse de la célébrissime saga intergalactique (au passage, on espère pour les auteurs de ce clip qu’ils se sont bien acquittés des droits d’utilisation auprès de George Lucas, qui est très attaché aux droits dérivés de ses productions).

Il y a très longtemps, donc, dans une galaxie lointaine, « l’Empire bullocrate veut interdire les fromages de la princesse Marianne parce qu’ils sont trop riches en matière grasse (et en plus ils puent) ». Cette vidéo reprend en fait, sur un mode humoristique, la vieille rhétorique du calibrage des fromages par l’Union européenne :

Mais même sans le doublage, la scène originale colle parfaitement avec le discours traditionnel de la mouvance incarnée par Philippe de Villiers : un Parlement pléthorique représentant une union disparate. Un peuple paisible menacé de perdre sa souveraineté. Un haut dignitaire qui joue double jeu et s’apprête à renverser la démocratie pour instaurer une dictature malfaisante…

« Malgré toute la non-considération que j’ai pour les souverainistes bruxellophobes, je suis obligé de leur tirer un grand coup de chapeau », confie le blogueur Nick Carraway, qui constate que dans cette campagne balbutiante, les « petites » formations ont une longueur d’avance en termes de communication.

[L Pour Libertas sur Dailymotion]

3 commentaires

  1. Diffusez largement autour de vous les videos de LIBERTAS, chance unique depuis 30 ans de rassembler des personnalités européennes dans les 27 pays et de modifier la majorité au Parlement Européen pour mettre en place une autre Europe protectrice des Etats, des identités, des terroirs et traditions face à la toute puissance d’institutions supranationales

    http://www.libertas2009.fr/category

  2. En fait, je suis un jeune moi aussi.
    Je trouve que Libertas a raison de stigmatiser l’histoire des fromages, car cela constitue un exemple du mépris de la notion de terroir et des spécificités et modes de vie des pays européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *