Mention assez bien pour la Présidence française de l’UE

A peine six mois d’existence et déjà l’heure du bilan pour la Présidence française de l’Union européenne. L’Institut Thomas More a conçu à cet effet un outil original pour évaluer l’action de Nicolas Sarkozy à la tête du Conseil de l’Union européenne : le baromètre de la Présidence française de l’UE.

Le module d’évaluation conçu par ce think tank basé à Bruxelles passe en revue les 12 dossiers-clés que la Présidence a du traiter au cours de ces six mois. Le bulletin de notes voit se succéder les points forts du candidat (l’immigration, où la PFUE frise l’excellence avec 9/10) et les résultats plus mitigés (un décevant 4/10 en matière de climat, l’une des priorités affichées dès le mois de juillet).

Au final, la France recueille la note honorable de 14,3/20, avec ce commentaire plutôt bienveillant de l’examinateur : « malgré les deux crises (Géorgie et crise financière) qui sont venues perturber une présidence qui s’annonçait déjà difficile, les résultats sont globalement bons. Un certain nombre de dossiers ont abouti ou bien avancé (immigration, défense, PAC, pêche, recherche) et la gestion des 2 crises a été l’occasion de l’affichage d’une certaine unité diplomatique des 27. (…) Mise à part l’avenir du Traité de Lisbonne et le paquet Energie-Climat, le bilan est plutôt positif ».

Un bémol toutefois sur la méthode « volontariste » et « accrocheuse » de l’élève Sarkozy : sa « volonté d’aborder tous les sujets et de rechercher des compromis dans l’urgence amène parfois à la confusion et à la révision des ambitions à la baisse ». Pas de quoi préconiser le redoublement pour un Président auquel certains ont pu prêter l’intention de prolonger son mandat, en assurant pour 2009 la présidence la zone euro et de l’Union pour la Méditerranée.

[Baromètre de la Présidence française de l’Union européenne]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *