Jean-Pierre Jouyet attend vos propositions pour l’avenir de l’Europe

Les 10 et 11 octobre prochains auront lieu à Nantes deux journées de débat sur l’avenir de l’Europe organisées par Ministère des Affaires étrangères et européennes. Cet événement rassemblera 500 jeunes venus de toute l’Europe pour définir « 12 projets pour 2020 ». Les propositions issues des ateliers alimenteront la réflexion du comité sur l’avenir de l’Europe présidé par Felipe Gonzales. Pour amorcer cette réflexion, vous pouvez dès à présent déposer vos propositions sur le site de Paroles d’Européens, comme vous y invite Jean-Pierre Jouyet :

Pour sensibiliser les internautes à cette opération, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes a convié mercredi 10 septembre, dans son bureau du Quai d’Orsay, une poignée de blogueurs pour une heure de dialogue sans tabous.

Les échanges ont porté sur des questions d’actualité (la Présidence française, la crise géorgienne, le fichier Edvige) mais aussi des sujets de fond (le processus législatif européen, l’opinion publique européenne, le rôle de l’e-democratie dans la construction européenne…).

Un seul regret pour Quitterie Delmas : que la réflexion collective initiée à Nantes porte sur le projet européen en 2020 et non sur l’Europe d’aujourd’hui. « C’est aujourd’hui que l’Europe est en crise, c’est aujourd’hui que la jeunesse française elle même traverse une crise de confiance en l’avenir, en elle-même, en ses représentants. »

Comme il l’indique sur son blog, Vincent Ducrey a déjà fourbi sa proposition qu’il compte présenter lui-même à Nantes : « A la recherche d’un évènement fédérateur pour souder et développer une conscience européenne, j’ai proposé de refléchir à une redéfinition de la Fête de l’Europe ».

Les blogueurs ont visiblement apprécié de pouvoir dialoguer ainsi avec Jean-Pierre Jouyet, à l’image de Damien Rupied du blog Publius : « de manière générale, son profil de ‘technocrate d’ouverture’ et son poste plus technicien que directement politique au final, nous ont épargné les belles phrases creuses sur l’action du gouvernement ».

Conclusion de Natacha Quester-Séméon, pour Mémoire vive : « à l’entendre, une évidence se fait jour : trouver des consensus avec autant de pays différents doit être complexe. C’est sans doute un long apprentissage pour apprendre à travailler et diriger ensemble. Dommage que les politiques ne bloguent pas les coulisses de cette aventure ».

Des photos de cette rencontre, prises par Sacha Quester-Séméon, sont disponibles ici. Une vidéo sera bientôt publiée sur le site Paroles d’Européens.

[Paroles d’Européens]

3 commentaires

  1. L’Europe et la conscience européenne ne peut rester le sujet d’une élite, de quelques « happy few » c’est trop réducteur et antidémocrate.
    Il a existé dans l’histoire de l’Europe des évènement constitutifs d’une conscience européenne; il existe toujours des creusets de l’Europe, c’est à dire des lieux d’échange (festvals, fêtes etc) dont le but n’est pas de faire de la politique mais qui partoicipent à la création d’identités solidaires. Identifions les et développons les c’est la vie.

  2. Je suis ressortissant des pays d’Asie Centrale. Dans le secteur d’energie aujourd’hui l’Europe tres independant de la region d’Asie centrale
    Mais cette region ne connais pas EU parfaitment et surtout ses valeur fondamentale Impossible de trouver la livre sur ce sujet
    Moi en train de finir la livre sur l’EU en langue russe et je suis pret de discuter sur la possibiliter d’edition ce livre avec responsable d’ EU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *