Un projet de rapport du Parlement européen suscite la colère des blogueurs

Mardi 3 juin, la commission Culture du Parlement européen a adopté un projet de rapport sur la concentration et le pluralisme dans les médias dans l’Union européenne. Le rapporteur du dossier est l’eurodéputée estonienne Marianne Mikko (photo), membre du Parti socialiste européen (PSE). Ce rapport d’initiative n’a pas encore été adopté en plénière et n’exprime donc pas encore une opinion formelle du Parlement européen (PE). Ce vote en commission n’est pas pour autant passé inaperçu sur la Toile, où il a suscité ces dernières semaines de vives réactions de la part de blogueurs qui ont dénoncé une tentative de régulation de leur activité.

Selon le site du Parlement européen, un blog est un « outil d’expression libre et interactive », sur lequel les internautes peuvent laisser des commentaires. L’article explique qu’un blog peut poser des problèmes légaux, liés à la propriété intellectuelle ou à la vie privée. En outre, ce moyen d’expression peut être utilisé dans certains cas comme « un instrument puissant de lobbying », selon le Parlement. Marianne Mikko propose donc d’agir pour rendre la blogosphère plus « transparente ». L’objectif est de répondre notamment aux problèmes que peut poser l’utilisation de vidéos et de photos personnelles des utilisateurs pour le respect de la vie privée des citoyens et des personnalités publiques. Pour le PE, une surveillance est indispensable pour que le public « garde confiance dans les blogs ». 

Marianne Mikko indique que « nous avons besoin d’une marque de qualité, de révéler qui écrit réellement et pourquoi ». Elle a ainsi encouragé la labellisation volontaire des blogs. Mais cette dernière proposition a été rejetée lors du vote en commission et ne figure plus dans le rapport adopté.

Le blog Internet & Opinion évoque à propos de ce rapport une tentative de « normalisation du web ». Selon Emmanuel Bruant, la proposition de résolution est très claire : le succès des blogs a débouché sur des incertitudes quant à l’impartialité, la fiabilité, la protection des sources etc. Le PE suggère donc « de clarifier le statut des blogs », mais les motivations de ces propositions sont controversées.

Le blogueur Jon Worth remet en cause les connaissances de Marianne Mikko en matière de blogs. Mais il minimise l’impact de ce rapport : il n’a pas de valeur juridique et certains amendements sont juste en faveur d’un peu plus de clarté. Jon Worth termine son billet sur une note ironique : il semble plus facile pour les eurodéputés de proposer et d’amender des résolutions sur les blogs que d’animer les leurs…

Quant à DJ Nozem, il affirme que les blogs ne sont pas une question paneuropéenne. La plupart des blogs sont surtout alimentés et lus au niveau national : le principe de subsidiarité s’applique aussi en matière de blogs ! Et DJ Nozem de rappeler que le rapport ne signifie absolument rien, juridiquement. Malgré tout, il aimerait que le PE abandonne cette idée.

Pour Cédric Puisney, les blogs sont l’une « des dernières lubies du Parlement européen ». Marianne Mikko est même qualifiée d’ « instigatrice de cette lubie ». Il reprend, moqueur, des mots de la députée européenne : les blogueurs ne sont pas une « menace » mais ils peuvent « polluer considérablement le cyberespace ».

Sandrine Szabo, sur son blog profession-web.ch, s’indigne : « en ce moment la tendance est à légiférer sur tout et à tout interdire ». Pour elle, le fait que les blogs soient considérés comme des menaces pour la démocratie constitue « la dernière version de la paranoïa ambiante ». Le pire pour cette blogueuse est que l’on « ne dénote aucune rébellion ».

« Vers un ‘bloque-blog’ ? » : c’est le titre d’un billet de Geneviève Koubi. Elle s’interroge sur la pertinence d’un cadre unique pour les blogs étant donné la diversité de leurs auteurs, de leurs formes et de leurs contenus. Elle se demande s’il est « dès lors possible d’envisager une réglementation qui les alignerait sur un seul et même modèle ». Ces tentatives de régulation révèlent selon elle « une orientation des travaux parlementaires vers le contrôle des opinions, expressions, communications ».

[Projet de rapport (pdf)]

3 commentaires

  1. Pour que tout se passe bien, avec humanité et citoyenneté, il faut de l’éducation,d’in/formation(et non de conditionnement qui enlève le gout à la création et à l’imagination,et sur base d’un volontariat « labellisé », chacun s’évertuera à agir en responsable en évoluant de cercles en cercles, blogs plus visibles que d’autres, (éducatifs, social, humaniste,culturel, etc…Reconnaître les bons blogs qui ont véritablement des choses à dire… Pour les jeunes en quête d’identité et de reconnaissance, les guider vers une notoriété, responsable. Internet ept être un outil où le ludique et le loisirs peut rencontrer le monde et se trouver une place…

  2. Marianne miko commet trois erreurs, la première en assimilant les blogs à des médias traditionnels.
    Deux, elle confond lectorat, influence et lobbying.
    Trois elle fait fi de la notion de territorialité de la lois… Que compte t elle faire pour les blogs hébergé hors d’europe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *