A Marseille, la foudre du « non » irlandais s’abat sur les pro-européens

Vendredi 13 juin, les personnes présentes à Marseille pour le rendez-vous Paroles d’Européens ont vécu en direct l’annonce du rejet par l’Irlande du traité de Lisbonne. Touteleurope.fr y était, ainsi qu’un certain nombre de blogueurs dont vous retrouverez commentaires et interviews sur le site de Paroles d’Européens. La caméra d’iPol a capté la réaction de Sylvie Goulard, présidente du Mouvement européen France, à l’annonce du refus irlandais :

5 commentaires

  1. Mme goulard vous êtes vous aussi une menteuse, votre davardage sur l’europe, n’a pas convaincu les irlandais, et aujourd’hui si la démocratie était respectée, et si tous les peuples étaient interrogés, par référendum, le résultat serait le même partout
    NOUS NE VOULONS PAS DE VOTRE EUROPE
    gardez la

  2. L’Europe fédérale ou super-État telle qu’elle se constitue me parait mal partie pour lutter contre la Chine ou l’Inde – qui, si j’ai bien compris, sont à l’Europe ce que l’Allemagne était à la France à la veille de la première guerre mondiale, à savoir la menace ultime contre laquelle il faut se battre sans en pleurer le prix. En effet, ces deux entités très différentes l’une de l’autre ont néanmoins des caractéristiques communes qui jouent un rôle encore plus important sur l’arène économique mondiale que les compétence technologiques de leurs élites :
    -capacités quasi illimitées de pollution de la part des industries (que ce soit par laxisme délibéré ou par déficience des systèmes de contrôle)
    -très faible coût de l’abondante main-d’œuvre, possible grâce au très faible coût de la vie, rendu possible lui-même par la très basse qualité des équipements et services (logement, transports etc..)
    Il faudrait donc commencer par abolir les directives et lois de protection de l’environnement et favoriser l’établissement de bidonvilles à la périphérie des grandes métropoles, ainsi que la construction sans permis d’habitations précaires dans les zones rurales, pour commencer.

  3. Oui, il ne s’agit pas de faire du chinois low-cost, mais bien contrepoids industriel, économique et intellectuel, au risque de sombrer dans les lamentations sur les délocalisations.

  4. Vous commettez une très grave erreur en soutenant que la « foudre du NON s’abat sur les pro européens ».

    En effet, ce vote NON, comme celui des français, ne manifeste aucune opposition à la construction européenne, contrairement aux raccourcis qu’on entend trop fréquement dans les médias. Cessez de croire que les partisans du oui seraient les seuls européens convaincus. Cessez de ne pas vouloir entendre que ces votes référendaires négatifs ne manifestent qu’un profond attachement à la construction d’une EUROPE VERITABLEMENT DEMOCRATIQUE, contrairement à ce que ce traité modificatif européen propose !

    NOUS ASPIRONS A UNE AUTRE EUROPE QUE LA VOTRE !

    Et ne venez pas arguer que mes raisons de dire NON s’opposent à celles des irlandais : si ce traité qui prétend constituer l’Europe s’en tenait strictement à sa mission alors il ne conernerait que des Institutions et laisserait les choix politiques se faire, dans ce cadre, au grès des elections (sans les figer à l’avance). Et si c’était le cas alors mon NON rejoindrait complétement celui des irlandais sur les points suivants :

    * Indépendance de la défense européenne, non subordination à l’OTAN
    * Contrôle démocratique de l’initiative législative !
    * possibilité de créer au sein de l’executif une majorité non basée sur l’intergouvernementalisme,
    * restriction des compétences de l’Union corrélatif au renforcement de son caractère démocratique.

    A propos de touteleurope.fr ; n’oubliez pas de mentionner qu’il s’agit d’un « un groupement d’intérêt économique financé par le Gouvernement français et différents partenaires publics et privés impliqués »

    Cordialement
    Jean-Marc BLANCHAIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *