Irlande : les pro-Lisbonne font valoir leurs arguments

En Irlande, la campagne officielle sur le traité de Lisbonne a débuté le 12 mai. Deux des derniers sondages parus sur les intentions de vote lors du référendum sont plutôt optimistes sur les chances de victoire du « oui ». Le taux d’indécis reste élevé mais diminue (64 % au mois de janvier, 34 % le 11 mai et 26 % le 25 mai ). Un certain nombre d’électeurs se demande encore si le traité de Lisbonne est bon ou pas pour l’Irlande. Malgré ces résultats plutôt encourageants pour le camp du « oui », aucun n’atteint les prévisions faites à la veille du référendum sur le traité de Nice en 2001, selon lesquelles 52 % des électeurs avaient l’intention de voter pour. Des analystes espèrent que les sondages moins favorables cette fois ci motiveront les électeurs en faveur du traité.


Le camp du « oui » se rassemble autour de quelques arguments forts pour défendre le traité de Lisbonne. Il est emmené par les principaux partis politiques : le parti républicain au pouvoir, le Fianna Fáil, le Fine Gael du centre-droit, et le Labour, équivalent du parti socialiste. Brian Cowen, le nouveau Premier ministre, a promis d’exclure tout « rebelle » qui ne s’alignera pas sur la position commune du parti sur le traité de Lisbonne.

Le blogueur Proinsias d’Heneghean écrit que « tous les partis démocrates en Irlande sont pour le oui » mais il reproche au Labour sa timidité pour inciter à voter oui. Selon lui, « ils mettent à profit la campagne pour augmenter leur notoriété, mais ne veulent pas se mouiller dans l’opinion ». Parce qu’il pense que l’Irlande est « plus mature, plus européenne, et plus habituée à réfléchir que la France », le pays n’aura aucun mal à prendre la décision la plus favorable, et donc la meilleure pour l’Europe.

Les affiches des partisans du traité insistent sur le fait qu’un vote positif serait bon pour l’Irlande et bon pour l’Europe. 10 arguments sont fréquemment invoqués pour défendre ce texte, parmi lesquels :

– le fait que l’Union européenne est généreuse avec l’Irlande. Le pays a largement bénéficié des fonds européens et du marché commun. Un argument repris par les commentateurs français : Kader, sur le blog de Jean Quatremer, pense ainsi que le vote positif « est une question de principe ». Les Irlandais « doivent TOUT à l’UE et ne l’oublieront pas ».

– le traité de Lisbonne va rendre l’Union plus démocratique.

– les décisions seront prises plus rapidement, grâce à l’extension du vote à la majorité qualifiée en Conseil des ministres. Concernant le système irlandais d’imposition et la neutralité du pays, l’Irlande pourra toujours opposer son veto dans ces domaines.

– en matière de relations extérieures, l’UE va gagner en influence, avec un Haut Représentant pour la politique étrangère et un service diplomatique européen.

– les droits de l’homme seront mieux protégés, notamment grâce à la charte européenne des droits fondamentaux qui devient contraignante.

– les derniers élargissements ont augmenté le nombre de « petits » Etats membres, ce qui diminue le risque d’une Union dominée par quelques gros pays.

– pour le camp du « oui », l’influence de l’Irlande en Europe souffrira d’un rejet du traité de Lisbonne.

On notera aussi que les partisans du « oui » ont le soutien de trois grosses associations d’agriculteurs irlandais, qui se sont prononcées très récemment en faveur du traité. Ces ralliements successifs sont un grand soulagement pour le gouvernement, de plus en plus inquiet devant la force de la campagne pour le non…

Voici une vidéo en faveur du traité de Lisbonne, diffusée par le parti du gouvernement en Irlande :

[Voir le site officiel sur le traité de Lisbonne en Irlande]

2 commentaires

  1. Merci de me citer dans votre article, mais merci aussi de rectifier un point: je ne suis pas « pro-Lisbonne. »
    je suis certes plutôt en faveur, mais comme je n’ai pas de droit de vote, je n’ai pas formé d’idée définitive.

    Un énorme problème pour le OUI, est que le gouvernement n’a pas mis assez de moyens dans les explications du traité.
    Par exemple, je décris en http://blog.proinsias.com/?p=53&amp… comment une erreur dans le livret d’explication a pour conséquence de permettre aux anti-Lisbonne de prétendre que le traité est « auto-amendable. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *