Pour les opposants au Traité de Lisbonne, la « bataille d’Irlande » a commencé

Après la ratification par la France du Traité de Lisbonne, les sites qui avaient tenté de ranimer sur le Net le souffle de la campagne de 2005 contre le TCE, continuent de manifester leur profond désaccord devant la procédure employée. Les espoirs de certains « nonistes » semblent désormais se porter sur le référendum irlandais qui aura lieu au printemps.

Pour ATTAC, « l’Irlande, seul pays à organiser un référendum, peut encore mettre un grain de sable dans le mécanisme ». Bellaciao, site carrefour des « nonistes de gauche », publie le témoignage d’une militante de retour d’Irlande, où elle a participé à un meeting d’opposition au nouveau traité européen : « J’ai insisté sur notre espoir, en tant que français, de voir, à travers leur expression démocratique, s’exprimer tous les autres peuples brutalisés par les procédures de ratification parlementaires. Ils en ont conscience. » Une autre militante suggère de se rendre dans les pubs irlandais pour tenter de convaincre  les électeurs potentiels de rejeter ce texte.

Dans un commentaire posté sur le blog de Jean Quatremer, »noncnon » poursuit : « La presse locale semble plus critique là-bas et les sondages montrent pour l’instant que 25 % des gens ont l’intention de voter oui, 10% non et le reste ne sait pas. Tous les espoirs sont donc permis ». Sur le même billet, « orsio » abonde dans son sens : « Le seul espoir pour sauver l’Europe de la dictature bruxelloise est que les irlandais votent non à ce pseudo-traité »

Circule également sur la Toile le témoignage du journaliste irlandais Vincent Browne, qui relate dans un article du Sunday Business Post sa difficulté à se procurer un exemplaire du traité de Lisbonne. Une information reprise notamment par l’Observatoire de l’Europe après le non, proche du groupe souverainiste Indépendance et Démocratie, et le Collectif du 29 mai, site classé à gauche.

3 commentaires

  1. Si les « nonistes » ne veulent pas faire avancer l’Europe, qu’il la quitte.. Y en a marre.. Et surtout qu’on laisse les Irlandais choisir par eux mêmes..

    Je pense aussi qu’il est temps pour certains pays de choisir entre participer pleinement l’UE ou d’en sortir pour laisser les autres avancer.. (notamment français et britanniques). Et qu’on arrête de donner du crédit à ces pseudo « nonistes » populistes..

    Vive l’Europe!! vive les pro-européens !!

  2. Pas sur que l’électeur irlandais soit sensibles aux hululement anticapitalistes de l’extrême-gauche française. Il va falloir que nos sociaux-nationalistes déploient de nouveaux trésors d’immagination pour inventer de nouveaux bobards.

    Quand à notre extrême-droite même les nationalistes irlandais n’en veulent pas… http://www.taurillon.org/Le-Pen-en-

  3. Cher DAMS,
    Vous avez dans ce commentaire repris un slogan du Front National : « la France tu l’aime ou tu la quitte » est devenu « l’Europe (ou plutôt l’Union européenne) tu l’aime ou tu la quitte ».
    Bravo pour votre tolérance.
    Quant à la demande que les Irlandais choisissent par eux mêmes, je suppose que leur choix ne sera valide à vos yeux que si c’est Oui. En effet les Français et les Hollandais ont choisi : Non d’où l’adoption du traité de Lisbonne. Les Britanniques veulent à 80% avoir la possibilité de choisir eux aussi et ils ne pourront pas non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *