Allocution de Nicolas Sarkozy sur l’Europe : un faible impact en ligne

Dimanche 10 février, le journaliste strasbourgeois Daniel Riot faisait part sur son blog Relatio de cette « confidence d’un habitué de l’Elysée: Sarkozy est furieux que le traite de Lisbonne qui sauve l’Europe ait été ratifié dans l’indifférence générale ». Il n’est pas certain que l’intervention radiotélévisée du Président dimanche 10 février ait rencontré davantage d’écho sur la Toile.

Une mesure comparée du « buzz » provoqué par les aléas de David Martinon à Neuilly et par l’intervention de Nicolas Sarkozy sur l’Europe montre que cette allocution est passée au second plan sur la blogosphère. On constate même que l’intervention du Président n’a pas entraîné beaucoup de bruit supplémentaire par rapport à la normale mesurée ces deux derniers mois :


Elément symptomatique de ce faible impact : Jean Quatremer, principale autorité de la Toile européenne, n’a pas commenté l’intervention présidentielle. Parmi les rares à l’avoir fait, les Jeunes Européens – France « saluent (…) la volonté de M. Sarkozy de faire de la France un Etat moteur de la construction européenne ».

Pour leur part, les sites « nonistes » accusent le Président d’avoir menti sur le Traité de Lisbonne dans son allocution. Pour Bellaciao, « Sarkozy a dit trois mensonges en une seule phrase », Michel Soudais, sur le blog des rédacteurs de Politis, ayant quant à lui relevé « un mensonge à la minute ». Pour 29mai.eu, le Président aurait trahi une « clause secrète de Lisbonne » en déclarant : « il fallait qu’en cas d’accord nous nous engagions à le faire ratifier par voie parlementaire ». Ce site relaye une plainte collective visant à traduire la France devant la CEDH pour violation des principes démocratiques.

Sur le site d’information Rue 89, Pascal Riché évoque l’Europe comme l’un des « trois poisons de Sarkozy » : « L’épisode du ‘référendum confisqué’ a fatalement aggravé la relation entre le citoyen et ceux qui le représentent. Il laisse des traces. Nicolas Sarkozy lui même est conscient que la partie européenne va être, pour lui, l’une des plus dures à jouer, comme cela transparaissait dimanche soir dans son discours ».

2 commentaires

  1. Pas regardé cette intervention (je ne regarde pas la télé de toute manière), mais les compte-rendus que j’en ai lu ne me le font pas regretter : ça m’avait l’air tout simplement sans aucun intérêt. Pas étonnant qu’elle n’ait pas eu d’écho.

    Si Sarko avait voulu que l’on parle de son machin, il se serait exprimé avant le débat parlementaire et pas après.

    A force de dévaloriser le Parlement il ne faut pas s’étonner que ce qui s’y passe en soit pas suivi.

  2. Au sujet du communiqué des Jeunes Européens : il s’agit d’un communiqué sur la ratification. En le lisant on comprend clairement que la phrase sur le petit speech télé de Sarko a été ajouté au dernier moment (par politesse ?).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *