Un Comité national pour un référendum

Avant même l’accord du 19 octobre dernier, les anciens « nonistes » avaient fait entendre leurs critiques vis-à-vis du traité réformateur. Ils mettent notamment en cause la volonté du Président de la République de faire ratifier le texte par voie parlementaire. Diverses initiatives avaient alors vu le jour, sous l’impulsion notamment du Collectif du 29 mai, afin de réclamer un nouveau référendum. La principale pétition lancée à l’occasion a recueilli à ce jour un peu plus de 15 000 signatures. Une autre pétition, lancée par des « socialistes pour un référendum sur le nouveau traité européen », compte un peu plus de 600 réponses.

Afin d’unifier ce mouvement, un Comité national pour un référendum (CNR) a récemment été créé à l’initiative de Marc Dolez et Jean Luc Mélenchon. Leur mot d’ordre : « l’organisation d’un nouveau référendum est une exigence démocratique majeure pour notre pays. […] Seule une mobilisation sans précédent des citoyens peut obliger le président de la République à organiser un référendum ». Plus de 28 000 « citoyens ont déjà signé [cet appel] pour demander un référendum ».

6 commentaires

  1. La ligne Maginot a encore des partisans indécrottables.
    Des négationnistes de la démocratie interne au PS exigent – au nom de la Démocratie – que le Président français aille contre une décisison qu’il a annoncé depuis plus d’un an, il était alors candidat, que les Français ont entériné en l’élisant (même si je n’en étais pas), et que la Constitution reconnaît.
    Les signataires de ces pétitions sont probalement les mêmes et ne se cumulent pas.

    Je suis allé sur le site du CNR, qui – selon leur règle démocratique – ne laisse pas de place à un contradicteur.

    Combien de fois encore allez-vous faire la place belle à ces « négationnistes européens » ?
    Arrêtez de leur servir la soupe !

    Messieurs DOLEZ et MELENCHON, les Polonais ont renvoyé vos « semblables » kaczynskyens pour revenir en Europe.

  2. Ce comité est une sinistre plaisanterie qui ne fait que rassembler une poignée de caporaux de l’extrême-gauche qui a pourtant été défaite aux dernières élections. Ceux qui réclament un référendum sur le mini-traité sont els mêmes qui refusent que les étudiants se prononcent sur le blocage des facs. Nous savons tous que en réalités ces gens là espèrent simplement retrouver le 1/4 de célébrité qui les a poussé sur les plateaux de télé il y a deux ans pour combler le vide laissé par la médiocrité de nos politiques. Cette histoire est anecdotique et sans grand intérêt.

  3. Il serait utile de préciser en complément que plusieurs personnes ayant voté oui au TCE et se disant décidées à revoter oui au Traité de Lisbonne réclament aussi un référendum (Renaud Dély, de Libération par exemple).

    Ca fait plaisir de voir que tous les supporters du oui ne placent pas la construction européenne avant la démocratie.

  4. à edgar (que je crois bien rencontrer sur d’autres blogs européens)
    A titre personnel, j’aurais bien aimé me prononcer à nouveau, et redire OUI.
    Sur un plan pragmatique, c’est le moindre risque politique qu’il me faut considérer, car il y a une vraie dérive (ou exploitation) de la démocratie dans notre pays.
    Cher Edgar, vous noterez que j’écris à visage découvert, sans pseudo, car ici c’est ma conviction et ma responsabilité de citoyen que j’engage.
    Quand je clique sur « edgar », je tombe sur « la lettre volée » ??????

  5. Nous souhaiterions donner une teinte européenne à cet article. Le mouvement en faveur d’un referendum sur le Traité de Lisbonne est trop important, que ce soit en France ou ailleurs en Europe, et les medias n’en tiennent pas assez compte. Nous avons d’ailleurs mentionné sur notre site le Comité National créé récemment en France.

    Nous, les partisans de la Campagne européenne pour le Référendum lançons l’appel suivant :

    L’Europe ne peut pas être construite sans le consentement des citoyens, c’est la raison pour laquelle nous adressons les requêtes suivantes

    aux chefs d’Etat et de gouvernement, aux parlements nationaux, au Parlement européen, le Traité modificatif de l’UE doit être soumis à un référendum dans tous les Etats membre de l’UE. Si nécessaire, le parlement de chaque Etat membre de l’UE doit prendre les dispositions légales et constitutionnelles nécessaires à l’organisation d’un référendum. Un débat ouvert sur la Constitution européenne alias le Traité modificatif doit être garanti dans le cadre d’un référendum équitable.

    Pour de plus amples informations et pour nous aider à obtenir un referendum partout en Europe, nous vous invitons à visiter notre site, faire éventuellement un don afin de soutenir notre combat qui est le meme que le votre et pourquoi pas, participer à notre compétition video !

    Plus d’information sur notre site erc2.org ou http://p31965.typo3server.info/10.0… ?&L=3

    Merci à tous !

  6. en sus de signer une pétition on peut aller plus loin,non plus au niveau UE( les 27) mais au niveau Conseil de l’Europe(les 47)et sa Cour Européenne des Droits de l’Homme en portant plainte contre l’Etat Français
    C’est très simple, allez sur le site : http://www.29mai.eu/
    les docs pour le faire sont en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *