Infirmières bulgares : la Toile européenne salue l’action de la Commission

Après des négociations lancées en 2004 par l’Union européenne, les infirmières et le médecin bulgares détenus en Lybie ont été libérés ce matin. Sur la Toile européenne, on oscille entre congratulations à la Commission et au couple Sarkozy, et soupçons concernant la réappropriation tardive du dossier par le Président de la République.

Fidèle à sa ligne fédéraliste, Le Taurillon « salue cette libération de citoyens européens » et « se félicite du rôle déterminant de l’entrée de la Bulgarie dans l’Union européenne ». Il y voit la preuve de l’utilité de l’union politique de l’Europe, et engage les décideurs européens à redoubler d’efforts en ce sens. Egalement enthousiaste, le président de la Fondation Schuman Jean-Dominique Giuliani signe une chronique sur Fenêtre sur l’Europe où il exprime sa « joie bulgare ». Il tire son chapeau à l’action de Nicolas Sarkozy, inscrite « dans un cadre européen ». « Sans l’implication des Etats membres, la politique étrangère de l’Union européenne est forcément limitée », note-t-il.

A contrario, certains commentateurs voient d’un œil plus critique le rôle attribué à la France dans cette libération. Quelques sites se font l’écho des critiques adressées anonymement par certains diplomates européens à l’instar de Euractiv.com, pour qui « le rôle personnel de Cécilia Sarkozy (…) reste controversé », et d’un autre article publié sur Fenêtre sur l’Europe, qui note au passage que « ce n’est pas la première fois que le nouveau président français, élu il y a deux mois, fait cavalier seul sans informer ses partenaires européens de ses initiatives diplomatiques ». Sur Relatio, un article du 18 juillet mettait déjà en garde contre un éventuel déni du rôle de l’Union dans les négociations avec la Libye : « voilà des mois que l’Union européenne prépare, négocie, fait pression et multiplie  les propositions pour obtenir la fin du calvaire des infirmières bulgares et du médecin palestiniens ». Tout en soulignant l' »incontestable succès du Président », Rue89 s’attarde sur « la fureur de Benita Ferrero Waldner ».

Plus virulents, certains blogueurs dénoncent ce qu’ils tiennent pour une usurpation de la victoire de l’Union européenne. Nico, dans son Bistrot politique, dénonce le geste de Nicolas Sarkozy qu’il juge « déplacé (…) alors que depuis des années les diplomates européens se battent dans l’ombre pour sauver la vie des cinq infirmières bulgares ! » Pierre Catalan rappelle les étapes des négociations menées par l’Union depuis 2004 et attribue son issue victorieuse au processus de Barcelone, à l’engagement européen en Libye et à une négociation longue menée par la Commissaire européenne aux Relations extérieures : « on ne peut pas dire à la fois qu’il faut rendre confiance en l’Europe, et piller toutes ses réussites ».

// Révision du 25 juillet
Pour compléter : les revues de la presse papier européenne sur les sites de Eurotopics et de Libération

4 commentaires

  1. saluons le retour de ces infirmieres et medecins a la maison.
    Pourtant, la couverture mediatique en france fait craindre encore une traversee du desert de la diplomatie europeenne. En effet, les éloges allant à madame S. et non à l’ensemble de la diplomatie europeenne….
    Autre fait, en france le ministre des affaires etrangeres se voit eclipser par madame S. Déjà une couleuvre a avale Mr Kouchner!!!
    Attendons la suite

  2. La Bulgarie est mon pays d’adoption. Je travaille a le faire connaitre seul. Echangeons sur corbis.unblog.fr je publie loborieusement quelques infos sur la Bg et notre travail. La culture francaise en decoration,mobilier est encore assez meconnue ici.A nous de promouvoir (dans la mesure de nos possibilites) cette culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *